Previous Page  9 / 42 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 9 / 42 Next Page
Page Background

Déterminée à connaître le même succès que son prédécesseur,

la technicienne née à Cholet sait que l’EuroBasket 2015 est

doublement important. D’une part, l’Équipe de France féminine

a une vraie carte à jouer, de l’autre elle est obligée de performer

pour assurer sa qualification aux Jeux Olympiques de Rio l’année

suivante. Aux portes de la victoire, les joueuses de Valérie Garnier

tombent une nouvelle fois sur un os. La Serbie, irrésistible derrière

Ana Dabovic et Sonja Petrovic domine au forceps une Équipe

de France désemparée. Celle-ci ira chercher son réconfort dans

une nouvelle qualification pour les Jeux, la deuxième consécutive

après 2012. Tout comme Vincent Collet, Valérie Garnier remplit

un objectif prioritaire fixé lors de sa prise de fonctions. Avec un

bilan largement positif à son actif, son début de mandat à la tête

des Bleues est un succès. Cette tendance va même se confirmer

lors de la plus belle des compétitions, à Rio. Sans leur leader

Céline Dumerc, les Bleues terminent le tournoi avec seulement

deux défaites au compteur. L’histoire retiendra que ces deux

défaites surviennent au plus mauvais moment. En demi-finale

tout d’abord, une nouvelle fois face aux Américaines en route

pour leur 6

e

titre consécutif. Lors de la petite finale ensuite face à

la Serbie, la faute à un 16-0 fatal dans le troisième quart-temps.

Après avoir vu leurs espoirs d’une deuxième médaille olympique

consécutive anéantis, les Bleues de Valérie Garnier se consolent

en ayant réussi le pari de la jeunesse. Alors qu’elles ont entre 22

et 21 ans, Olivia Epoupa, Valériane Ayayi et Marine Johannès

tiennent déjà un rôle majeur dans l’équipe. Là encore, la patte

Garnier fait son effet.

À l’aube du Championnat d’Europe 2017, Valérie Garnier

annonce la couleur. Rentrée dans un nouveau cycle olympique,

l’Équipe de France doit maintenir un niveau d’exigence et des

objectifs sportifs élevés tout en continuant de responsabiliser

cette nouvelle génération si précoce. Sans Isabelle Yacoubou,

néo retraitée internationale ni Sandrine Gruda, absente pour

raisons personnelles, les Bleues se rendent en République

Tchèque avec la ferme intention de soulever un trophée qui

leur échappe depuis 2009. De nouveau battues par une équipe

d’Espagne au sommet de sa gloire, Valérie Garnier et sa troupe

rentrent avec une nouvelle médaille d’argent autour du cou.

Un résultat qui va se répéter deux ans plus tard, encore face

à l’Espagne. Malgré l’absence de victoire lors de compétitions

internationales, Valérie Garnier assure une vraie continuité dans

les résultats. Jamais descendue en deçà d’une 7

e

place, elle

est devenue au fil des années une vraie assurance tous risques.

Toujours à la recherche de performances, la technicienne de 55

ans a encore montré lors du TQO qu’il faudrait composer avec

une Équipe de France au top de son niveau lors des prochains

Jeux Olympiques de Tokyo.

„Jamais fatigué dans sa

quête de victoire, il met sa

science du jeu et toutes

ses qualités au profit de

l’Équipe de France depuis

maintenant 11 ans. La

méthode Collet fonctionne.„

ÉD I TO • SOMMA I RE

ACTUAL I TÉS

BRÈVES •

I NTERV I EW

V x E • 3x3 • 5x5 • SUPPL ÉMENT

Avec la lourde tâche de remplacer Pierre

Vincent qui venait de remporter 3 médailles

consécutives, dont une historique aux Jeux

Olympiques de Londres en 2012, Valérie

Garnier n’a pas bénéficié de l’entrée en piste la

plus facile qui soit. Pourtant, la technicienne a

assuré la relève avec classe. Troisième femme

seulement de l’histoire aux manettes de

l’Équipe de France féminine après Jacqueline

Delachet et Georgette Coste-Venitien, son

bilan à la tête des Bleues est très positif.

Joueuse au style très offensif lorsqu’elle était

professionnelle, c’est aujourd’hui en défense

que Valérie Garnier est la plus exigeante, alors

qu’elle laisse beaucoup plus de libertés à ses

joueuses de l’autre côté du parquet.

LES ENTRAÎNEURSMÉDAILLÉS

• 4 Pierre Vincent 2009, 2011, 2012, 2013

• 3 Valérie Garnier 2015, 2017, 2019

• 2 Alain Jardel 1999, 2001

• 1 Paul Besson 1993

• 1 Joë Jaunay 1970

• 1 Robert Busnel 1953

PARMI LES PLUS GRANDS

Coach

MJ

V

D Pct.

Joë Jaunay

224 116 108 51,8

Paul Besson

144 80

64 55,5

Alain Jardel

192 150 42 78,1

Pierre Vincent

114 99

15 86,8

Jean-Paul Cormy

113 36

77 31,8

Valérie Garnier

112 86

26 76,8

TOP 5 MATCHES DIRIGÉS

Bacot / FFBB