Previous Page  8 / 42 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 8 / 42 Next Page
Page Background

8

BASKETBALL MAGAZINE

Tout va ensuite s’enchaîner très naturellement pour Vincent Collet.

Avec la qualification aux Jeux Olympiques de Londres, il a déjà

rempli un des objectifs lui ayant été fixé lors de la signature de son

contrat de quatre ans. Non sans une certaine pression, il conduit

une Équipe de France diminuée dans la capitale anglaise, la faute

à une vilaine blessure à l’oeil pour Tony Parker et à l’absence de

Joakim Noah. De nouveau mis à mal par l’Espagne en quart de

finale, cette première expérience olympique laisse un léger goût

d’inachevé à Vincent Collet. L’ambition d’un titre reste intacte

pour le technicien. Cette soif de victoires va porter ses fruits en

Slovénie un an plus tard. Les Bleus remportent le premier titre

européen de leur histoire. Ce sacre, c’est aussi le premier pour

Collet depuis sa nomination à la tête de l’Équipe de France. Tout

un symbole. Lancés comme des fusées, les Bleus vont enchaîner

avec une performance qui doit beaucoup à son entraîneur. Privés

de Parker et de De Colo, ils décrochent une médaille de bronze à

la Coupe du Monde 2014 après avoir sorti une équipe Espagne

qui évoluait à domicile dans un chef d’œuvre tactique et défensif.

La médaille de bronze de l’Euro 2015 a un goût plus amer mais

conclut un cycle spectaculaire pour le basket français. Les Jeux

Olympiques de Rio en 2016 marqueront la fin d’un cycle avec la

retraite internationale de Tony Parker, Florent Piétrus et Mickaël

Gelabale. Dans la foulée, l’EuroBasket 2017 est un échec mais

confirmé dans ses fonctions Vincent Collet saura se réinventer

pour aborder les nouvelles fenêtres FIBA. Jamais fatigué dans sa

quête de victoire, il met sa science du jeu et toutes ses qualités

au profit de l’Équipe de France depuis maintenant 11 ans. La

méthode Collet fonctionne. Alors pourquoi changer ?

VALÉRIE GARNIER, LA SUITE LOGIQUE

Orchies, dimanche 30 juin 2013. En échouant sur la plus petite

des marges en finale de l'Euro face à l’Espagne, les Braqueuses

doivent se contenter, comme à Londres un an plus tôt, de la

médaille d’argent. Première assistante sur le banc aux côtés

du coach des Bleues, Valérie Garnier est loin de penser qu’elle

reprendra les rênes de l’équipe quelques semaines après la

compétition. Mais Pierre Vincent, qui vient d’enchaîner quatre

médailles en cinq campagnes, choisit de ne pas poursuivre dans

un nouveau cycle olympique. La suite logique s’appelle Valérie

Garnier, qui a relevé le même pari en succédant à Vincent à la

tête de Bourges en LFB, avec qui elle vient de remporter son

deuxième titre de Champion de France. Exigeante et passionnée,

l’ancienne joueuse de l’Équipe de France présente toutes les

qualités nécessaires pour prendre en main un effectif mené par

Céline Dumerc et Sandrine Gruda. Très vite, elle impose sa patte,

entre intensité et présence défensive de tous les instants. Sa

première compétition internationale se termine en quart de finale

du Mondial face aux États-Unis.

” Malgré l’absence

de victoire lors

de compétitions

internationales, Valérie

Garnier assure une

vraie continuité dans

les résultats. Jamais

descendue en deçà

d’une 7

e

place, elle

est devenue au fil

des années une vraie

assurance tous risques. ”

Bacot / FFBB

FOCUS